Opération de secours dans la grotte de Tham Luang (Thaïlande)

Point de situation au 2 juillet 2018

Depuis le 23 juin, douze enfants et un adulte sont bloqués dans cette grotte du nord de la Thaïlande suite à une forte montée des eaux en cette période de mousson. Il y a sur place, de très nombreux sauveteurs qui tentent de retrouver le groupe dont on espère qu’il a pu se mettre à l’abri dans une partie exondée de la cavité. Le 26 juin, des plongeurs « militaires » profitant d’une baisse du niveau d’eau due à l’accalmie des pluies et à la mise en œuvre de moyens de pompage étaient parvenus à 2,5 km de l’entrée sans pouvoir, toutefois, retrouver les disparus.

Depuis cette date, des pluies liées à la période de mousson sur le secteur ont considérablement fait monter le niveau des eaux, rendant les opérations très compliquées. Le SSF suit cette phase de recherche, notamment en étroite relation avec le relai CREI pour la Thaïlande (Commission des relations et expéditions internationales) et s’est tenu informé de toutes les initiatives et travaux menés sur site. Dès le 26 juin, une information complétée d’une première proposition d’intervention, établie par le SSF, était remise aux services appropriés du Ministère de l’intérieur. Vendredi 29, l’Ambassade de France à Bangkok contactait le SSF pour évaluer, en détail, ce que la France pourrait proposer et engager comme savoir-faire sur ce type d’opération.

Dès lors, le SSF et la Direction technique nationale de la FFS (DTN), avec le soutien du bureau fédéral, se sont employés à soumettre une proposition d’intervention aux autorités françaises et thaïlandaises pour l’envoi d’une équipe de 20 sauveteurs spécialisés dans tous les domaines pouvant permettre de localiser, rejoindre, prendre en charge et envisager diverses options en matière d’évacuation des disparus : plongeurs habitués aux plongées longues dans des eaux à forte turbidité, médecins plongeurs, spécialistes dans la mise en œuvre de balises souterraines de repérage et de transmission, artificiers, etc.

A ce jour, la FFS attend le feu vert des autorités françaises, afin de pouvoir engager cette équipe sous un cadre de mission de sécurité civile ce qui permettrait, tant d’assurer l’organisation logistique du déplacement de l’équipe et de ses importants moyens techniques, que de garantir une couverture pour les personnels engagés sur l’opération. Au cours de ces deux derniers jours, les contacts ont été multipliés tant en France qu’en Thaïlande pour essayer d’accélérer le processus de décision.

Dès le déclenchement de cet accord l’équipe est prête à partir sous 24 heures pour mettre à la disposition des secours sur place toute son expertise, sa technicité et sa capacité opérationnelle.


Retour à la liste des actualités

Haut de page

Actus | FFS | Activités | Pratiquer | Se former | Pour aller plus loin | Actus presse | Librairie | Revues fédérales | Mentions légales | CGU | Crédits | Accès | Contact | Agence communication Angers | Plan du site