Spelunca N°139 Karstologia N°61

Présentation

Définition et objectifs

Spelunca est la revue trimestrielle de la Fédération Française de Spéléologie.

C’est à la fois un organe central de communication de la FFS et la revue des spéléos pour les spéléos.

L’objectif est que Spelunca soit un outil attractif de diffusion de l’information. A ce titre il est primordial que les spéléos aient envie de le lire, et de contribuer à son contenu, par la rédaction d’articles et la transmission d’informations.

 

Organisation, structure

Pour faire Spelunca il faut :

  • Des auteurs. Ce sont tous les spéléos et canyonistes, et tous ceux qui ont des informations à diffuser auprès de la communauté fédérale.
  • Des fournisseurs d’information. Ils n’écrivent pas forcément, mais relaient les informations susceptibles d’intéresser les spéléos et donc de passer dans Spelunca. Tout le monde peut être fournisseur d’information.
  • Des fournisseurs d’illustrations. Ce sont souvent les auteurs eux-mêmes, mais ça peut être des photographes, dessinateurs, peintres qui mettent occasionnellement ou régulièrement leurs compétences et leur talent à contribution pour enrichir, agrémenter, éclairer des articles ou tout simplement pour le plaisir des yeux des lecteurs.
  • Un directeur de la publication. C’est le Président de la FFS, Gaël Kaneko. En lien avec les organes dirigeants de la FFS, il a un rôle d’orientation et de contrôle. C’est lui qui signe le bon à tirer.
  • Un Comité de Rédaction, dirigé par un Rédacteur en Chef, nommé par le Conseil d’Administration de la FFS.
    •  Le Rédacteur en Chef est Philippe Drouin. Son rôle est de définir la ligne éditoriale, de veiller à l’équilibre de la revue, d’élaborer la maquette en collaboration avec l’éditeur.
    • Le Rédacteur en Chef est assisté par un Rédacteur en Chef adjoint, lui aussi nommé par le CA de la FFS. Le Rédacteur en Chef adjoint est Guilhem Maistre. Son rôle est d’animer le réseau de collecte des articles et informations, d’assurer la coordination avec la direction de la FFS, le pôle communication et les autres commissions.
    • Les autres membres du Comité de rédaction assurent la relecture des articles, participent à la collecte des informations et des articles, assistent les auteurs chaque fois que nécessaire. Leur nom apparaît dans l’« ours » de chaque numéro de Spelunca. L’ensemble des membres du comité de rédaction constitue un groupe informel à géométrie variable en fonction des contenus de chaque numéro de Spelunca.
    • Un éditeur, qui assure la fabrication de la maquette en collaboration avec le Rédacteur en Chef, l’impression et la diffusion de Spelunca. L’éditeur est Gap Editions, sa représentante auprès de Spelunca est Claude Boulin.

 

Ligne éditoriale de Spelunca :

Une réunion a eu lieu le 24 février 2013 réunissant le président de la commission, le rédacteur en chef, le président adjoint, le secrétaire général et la présidente de la FFS. Le compte-rendu de cette réunion a fait l'objet d'une diffusion au Conseil d’Administration.

Philippe Drouin propose une ligne éditoriale, comme convenu lors de cette réunion.

Le CA des 16 et 17 mars 2013 adopte à l’unanimité le point 2 :

« Améliorer le contenu et la présentation de la revue

Diverses polémiques ces dernières années ont montré que la revue servait parfois de tribune à des spéléologues en mal de reconnaissance.

  • La prise en compte des avis de pré-lecteurs devra permettre d’éviter cette dérive.
  • L’équilibre de la revue sera revu avec :
    • Une part plus importante consacrée aux réalisations des spéléologues tendant à montrer l’utilité sociale de la spéléologie (enseignement, lutte contre les discriminations, lutte contre les pollutions, participation aux instances de gestion de l’environnement, etc.). Ce n’est qu’à ce prix que notre Fédération trouvera toute sa place dans la société.
    • Une part moins importante consacrée aux longs articles. Le format moyen d’un article sera ramené à 4 pages, illustrations comprises.
    • Une limitation du nombre de caractères pour les petites notes (nécrologies, lus pour vous, échos des profondeurs).
    • Une part plus grande laissée aux illustrations, afin d’aérer la maquette en la rendant plus lisible et attractive.
    • Un équilibre entre les sujets, afin que toutes les facettes de la spéléologie soient représentées (France – étranger, spéléologie - descente de canyons, apport et complémentarité avec les disciplines scientifiques).
    • Un rendu et une présence systématique et dynamique des grandes manifestations (congrès, Journées de la spéléologie, etc.).

Le CA exprime par ailleurs des demandes particulières : les pages « vie fédérale » devraient présenter des textes commentés (la parution d’un PV de CA sans rappel du contexte peut rendre incompréhensibles les points abordés) ; créer une rubrique "Pages actu" reprenant des explos récentes) ; créer une rubrique "Pour les jeunes". »

 

Conseils aux auteurs et contributeurs.

Quelques principes. Leur présentation peut paraître sèche, mais fixer des règles claires est le meilleur moyen d’éviter les malentendus. Dans la pratique le but du comité de rédaction de Spelunca est d’encourager les auteurs, pas de les dissuader.

1) Tout article engage ses auteurs

2) En cas d’article signé de plusieurs auteurs, celui dont le nom apparaît en premier est l’interlocuteur du comité de rédaction pendant le processus de publication, sauf mention contraire approuvée par l’ensemble des auteurs.

3) Un article peut être refusé par le comité de rédaction à n’importe quel stade du processus de publication.

4) En cas de refus d’article, l’auteur et seulement lui sera informé du motif de refus par le comité de rédaction*.

5) Dans les cas où l’article est modifié au cours du processus de publication, c’est l’auteur qui a le dernier mot sur la version finale (sauf corrections orthographiques et typographiques mineures de dernière minute)*.

*En application de la décision de l’AG de la FFS du 19 mai 2013 :

Motion n°3 du CSR Côte d’Azur

 

Un article peut être proposé par toute personne qui pense avoir quelque chose à partager avec les spéléologues et canyonistes. Cela peut être de l’information sur une cavité, un massif, un ou des canyon(s), un évènement, de la technique, mais aussi de l’art, des images, des idées, de la poésie, etc.

 

On peut proposer un article fini ou quasi-fini, mais on peut aussi ressentir le besoin d’assistance et de conseils. Il ne faut pas hésiter à proposer une idée, ou une ébauche d’article. Quelques allers retours entre l’auteur et les relecteurs pourront aboutir à une parution dans Spelunca.

 

Ce qui se passe entre la soumission d’un article et sa parution ou non dans Spelunca :

1) L’article envoyé par l’auteur est « prêt à maquetter » :

  • 1-1 Le texte est bien structuré
  • 1-2 Les figures et photos sont « prêtes à imprimer » et légendées
  • 1-3 Le volume et le sujet de l’article correspondent aux objectifs d’équilibre des sujets de Spelunca
  • 1-4 Il présente un caractère d’actualité
  • 1-5 Il n’est pas ouvertement en contradiction avec les valeurs portées par la FFS
  • 1-6 Il n’est pas polémique
  • 1-7 Il est parvenu suffisamment tôt.
    • Après relecture par le comité de rédaction, il est « maquetté » (mise en forme définitive). La version définitive est soumise à l’auteur pour validation. La validation définitive est faite par la Présidente de la FFS qui signe le bon à tirer de Spelunca.

2) L’une ou plusieurs des conditions précédentes ne sont pas remplies. De nombreux cas peuvent se présenter Selon les conditions remplies ou pas :

  • 1-4 mais pas 1-7 : Un dialogue s’amorce entre le comité de rédaction et l’auteur pour que l’article puisse paraître le plus tôt possible.
  •  Pas 1-4 : L’article paraîtra dès que possible en fonction de son adéquation avec le point 1-3.
  • Pas 1-1 selon l’avis du comité de rédaction : soit l’article est refusé (cas extrême, lié éventuellement à la non-satisfaction d’autres conditions : 1-3, 1-5, 1-6). Soit un dialogue s’amorce entre le comité de rédaction et l’auteur pour proposer des améliorations.
  • Pas 1-3 : Soit l’article est refusé (cas extrême : hors sujet total), soit des modifications seront demandées à l’auteur (réduction par exemple), soit la publication sera reportée en fonction de l’équilibre général de la revue.
  • Pas 1-5 et/ou pas 1-6 : Si l’ensemble de l’article est concerné de manière flagrante, il est refusé. Si une partie seulement de l’article est concernée, un dialogue s’amorce entre le comité de rédaction, l’auteur et la direction de la FFS, pour aboutir à une version publiable dans Spelunca.
    • Bien entendu à la soumission d’un article, toutes les combinaisons et toutes les nuances sont possibles. Le chemin vers la publication passera toujours par le dialogue et la concertation.

La censure dans Spelunca

Motivations :

Spelunca est un organe central de la communication de la Fédération Française de Spéléologie. A ce titre la revue doit porter les valeurs et principes qui sont ceux de la Fédération. Il n’est donc pas possible de laisser passer des propos qui seraient ouvertement contraires à ces valeurs et principes (Charte du spéléoloque, Charte du canyonisme), sauf éventuellement dans le cadre de débats. Il n’est pas possible non plus de laisser passer des propos calomnieux, diffamatoires, ou susceptibles d’offenser gravement telle ou telle sensibilité. Les attaques personnelles ne sont pas non plus les bienvenues dans Spelunca.

Mais Spelunca doit aussi pouvoir rester un lieu de liberté, d’expression et de débats. Toutes les opinions respectueuses des autres doivent pouvoir s’y exprimer. Toutes les initiatives constructives doivent pouvoir y être présentées.

L’équilibre entre chape de plomb et laisser-faire total n’est jamais évident à trouver. Chacun a sa propre opinion sur la question.

Modalités :

Le contrôle du contenu de Spelunca commence par le comité de rédaction à la réception de l’article soumis.

En cas de problème mineur, une modification est demandée à l’auteur.

Dans les cas plus problématiques, le texte en cause est soumis le plus tôt possible à la Présidente, au Pôle communication et au bureau de la FFS pour avis. Il peut en résulter un refus pur et simple de l’article, ou un dialogue permettant d’aboutir à un résultat acceptable par tous.

En dernier lieu, c’est la Présidente de la FFS, Directrice de la Publication, qui signe le bon à tirer de Spelunca, et donc accepte ou refuse la publication d’un article.

Deux principes :

1) Un article ne sera pas modifié sans l’accord de son auteur*.

2) Tout refus d’un article ou d’une partie d’article sera clairement motivé auprès de son auteur (et seulement de son auteur)*.

*En application de la décision de l’AG de la FFS du 19 mai 2013 : Motion n°3 du CSR Côte d'Azur

 

Pour aider les futurs rédacteurs :

Quelques objectifs et ingrédients d’un bon article (Cette trame est proposée pour aider, elle n’a aucune valeur de contrainte. Tout article proposé avec une structure complètement différente sera examiné avec intérêt et bienveillance.) :

 

Objectifs :

  • Faire connaître la cavité ou le massif aux spéléos, apporter du neuf, soit cavités nouvelles, soit du nouveau dans des cavités connues.
  • Donner envie de venir voir (Pas de panique ! Si Spelunca attirait des hordes de spéléos dans les trous ça se saurait).

 

Ingrédients :

  • Un "chapeau" qui présente les éléments forts du sujet et donne envie de lire l'article.
  • Une brève présentation du coin (carte de localisation avec éléments caractéristiques, Nord et échelle).
  • Un bref (ou moins bref) historique.
  • Le corps de l'article, avec quelques anecdotes sympathiques si possible.
  • Topographies(s) s'il y a lieu, avec légende, Nord, échelle, position de l’entrée et si possible des sections de conduits.
  • Des photographies à la fois informatives et esthétiques, avec légendes.

Pour que Spelunca soit plus digeste à lire, on cherche à éviter les trop gros articles. Autour de quatre pages, photographies comprises est un bon format. Ce n'est pas une règle absolue, on peut dépasser si le sujet le justifie.

 

Indications sur le gabarit des pages dans Spelunca (il s’agit du nombre total de signes, espaces inclus) :

  • Articles :

-          une page de texte avec titres ou sans : 6000 à 6500 signes

-          une photo horizontale sur deux colonnes : 1700 signes

-          une photo horizontale sur trois colonnes : 3600 signes

-          une photo verticale sur une colonne : 750 signes

-          une photo verticale sur deux colonnes : 3100 signes

  • Les échos :

-          une page de texte avec titres ou sans : 8000 à 8200 signes

-          une photo horizontale sur deux colonnes : 1300 signes

-          une photo horizontale sur trois colonnes : 3700 signes

-          une photo verticale sur deux colonnes : 2300 signes

  • Bruits de fond :

-          une page de texte avec titres ou sans : 11000 à 11300 signes

-          une photo horizontale sur deux colonnes : 1700 signes

-          une photo verticale sur deux colonnes : 2500 signes

 

Formats des documents :

Word ou traitement de texte compatible pour le texte

Illustrator

Jpeg

Pour d’autres formats, consulter la rédaction

 

Le format PDF est accepté pour donner une idée de ce que vous voulez de la maquette, à condition qu’il soit accompagné des documents en formats modifiables.

 

Pour adresser un article ou prendre contact avec le comité de rédaction de Spelunca, une adresse :

Secrétariat FFS

Merci de préciser Spelunca dans l’objet du message.

Haut de page

Actus | FFS | Activités | Pratiquer | Se former | Pour aller plus loin | Actus presse | Librairie | Revues fédérales | Mentions légales | CGU | Crédits | Accès | Contact | Agence communication Angers | Plan du site